Projets

 La Philosophie Georges Moustaki

Comme qui dirait, on a toute la mort pour se reposer. Et ce ne sont pas les projets qui manquent, le monde est si vaste ! Mais bon, je vais ici me restreindre aux projets pour le moins réalisables.

         * Le premier, sur le point de se réaliser : un "reportage" sur la situation des lévrier en Espagne. J'ai pris contact avec l'association Lévriers Galgo Lorraine (http://www.levrier-galgo-lorraine.com/) qui me permet de filmer une promenade avec les chiens adoptés dans les Vosges/Alsace (1er juin), et un sauvetage en Espagne en juillet, au cours duquel ils remontent en France les chiens torturés en tant que chiens de chasse ou de course.

         * Avec une amie nous avons contacté la fondation Sky en Roumanie (http://fundatiasky.org/blog/) qui accepte de nous héberger et même de nous emmener par le biais d'un ravitaillement en camion. Nous voulons faire un reportage photo/vidéo sur leur combat pour sauver les animaux de compagnie, littéralement exterminés à cause de la pauvreté et de lois que fait passer le gouvernement roumain. Le voyage est prévu été 2015.

         * Allez, un petit dernier, même si celui-ci est encore de l'ordre du fantasme : un reportage sur les combats de chevaux aux Philippines. Enfin, à les voir, on ne dirait plus des chevaux mais des fauves, à la façon dont ils se jettent les uns sur les autres, tellement ils sont drogués. Le sujet est idéal, si l'on peut dire, car c'est un phénomène culturel, absolument pas tabou, duquel les gens parlent sans problème. Seul obstacle (mais quel obstacle !) : le prix du billet d'avion. Avec cette même amie, nous nous renseignerons sur le sponsoring et d'éventuelles associations aux Philippines.

Je m'arrête là, on en arrive à l'inaccessible ! Enfin, je ne peux pas m'empêcher de préciser que je veux une fois dans ma vie réussir à filmer le secret massacre annuel des dauphins de la baie de Taiji au Japon, et aussi les derniers chevaux sauvages en liberté dans le monde, les mustang en Amérique, les brumbies en Australie... Vite vite, les derniers se font tous massacrer ! Bon, on se calme, j'ai toute la vie devant moi... Enfin, j'espère...

Projet Lévriers

 

Hier a eu lieu la promenade des lévriers. Une journée fantastique, où la chaleur dominait malgré l'altiude entre des personnes qui ne se connaissaient pas. Moment de sociabilisation des chiens... et des hommes.

Mauvaise nouvelle : le sauvetage prévu cet été est repoussé en fin d'année, par manque d'argent et d'adoptants pour les chiens déjà sauvés. Vous ne connaissez personne qui voudrait un chien calme, doux, gracieux et plein d'amour ?

Un exemple de belle rencontre : Almendra et ses maîtres.

 

Img 0498

 

En Espagne, Almendra n'était plus assez performante à la chasse. Lorsqu'elle a été récupérée, elle était toute entière enduite d'huile pour finir brûlée vive. Arrivée en France, elle a trouvé une famille aimante, qui a mis un an à la mettre en confiance. Un an pour lui faire comprendre que l'homme pouvait aimer.

Leur patience a payé : Almendra est une chienne extrêmement douce et délicate, au regard très expressif, qui rend au centuple toute l'affection qui lui est donnée, comme c'est le cas pour tous les lévriers adoptés. La preuve en images :

 

 

Img 3

 

Certains lévriers retrouvent une attitude franchement joueuse et curieuse. Mais Almendra est restée très craintive. Le midi, à la ferme auberge, (eh oui, on a mangé à la ferme auberge héhéé !) j'ai voulu filmer son regard, et non seulement elle détournait les yeux de la caméra, mais en plus elle tremblait. Et à la fin de l'après-midi...

 

Img 0341

 

A la fin de l'après-midi je n'arrivais toujours pas à filmer son regard. Dès que je me mettais à sa hauteur, elle venait vers moi. Non pas que ça me déplaise...

Après tout, ils sont comme nous tous, tout ce qu'ils demandent c'est qu'on les aime...

 

Merci à ma Môman pour les photos !

   Avant, je te voyais comme un chien maigre, pas agréable à caliner à cause d'éventuelles côtes saillantes, fragile, tremblant.Mais ça, c'était avant.

   Depuis que je me suis intéressée à toi, chien martyr du despotique Orgueil dont l'ombre sert d'abris à la peu confiante Cruauté, depuis que j'ai pris la peine d'ouvrir les yeux, tu as changé pour moi. Ou plutôt, j'ai changé. Tu es une boule (longiligne) de douceur et d'amour. Tu es une éponge qui sens et absorbe les sentiments de ton maître. Toi qui lui revient toujours, irrémédiablement, qu'il te torture ou te rejette. Pourquoi une telle soumission ? Une telle fidélité face à la haine ? Ni fuite, ni rébellion. Tu es là, agonisant, mal-aimé, tu es là.

   Tu es un mystère. Tout simplement parce que tu n'as que le meilleur de toi-même à offrir. Tes grands yeux nous livrent l'expérience de toute une vie : le malheur, la déception, la peur, la douceur, l'amour, l'espoir, toujours.

   Tu es un lévrier.

   Maintenant, je te vois comme un être délicat, sensible, un être aimant, un être naturellement, profondément aimant. Ta force et faiblesse. Et encore, je dis faiblesse parce que mon ego me pousse à la colère. Mais il est tellement plus difficile de rester aimant quand l'autre n'est pas "aim-able"...

 

Quand les yeux parlent...

 

Img 0065

 

Img 0216

 

 

 

Elle, c'est Naya. Lorsque sa nouvelle famille est venue la chercher, elle a été lâchée dehors avec une dizaine de chiens. Elle seule est venue saluer ses adoptants, se collant à eux et exclusivement à eux pour réclamer des caresses. Elle les avait choisis. Elle avait compris. Fine d'esprit et fine de peau : madame a la peau du ventre et des fesses sensible. Lorsqu'elle se couche par terre, elle s'arrange pour que ni l'un ni l'autre ne touche le sol trop rugueux à son goût. Si elle veut s'asseoir, elle attend d'avoir un siège adéquat. C'est-à-dire... quelqu'un d'adéquat. Mais attention, la patience de madame a ses limites : si la personne s'accroupit sans s'asseoir par terre, elle peut tout bonnement la pousser (gentiment bien sûr).

C'est donc officiel, je vais enfin trouver un job d'été : je vais proposer mes services en tant que siège douillet pour lévriers douillets. Si vous connaissez des intéressés...

 

Img 0080

 

Img 94

 

Img 241

Espagne !

 

Dscf7623

Les deux remorques pleines à craquer.

 

Dscf7724

A gauche, Loli, présidente du refuge de Pedro Munoz, et à droite, Nouria, présidente de l'association Amigos de los Galgos.

 

Dscf7697

Au refuge de Pedro Munoz.

 

Dscf7748

Déchargement d'une remorque à Pedro Munoz.

 

Dscf7752

Refuge de Tolède : on décharge !

Dscf7767

Dscf7791

La petite Tipi, loin de se douter qu'elle allait trouver une nouvelle famille !

Dscf7885

Dur dur la nouvelle vie...

 

Dscf7647

Le chien dont la patte été prise dans un piège. Un adorable loulou !

 

Dscf7718

Au moment du déchargement, on étire ses bras !

 

Dscf7735

Des bénévoles à Pedro Munoz.

 

Dscf7730

Pour eux !

 

Dscf7755

 

Dscf7769

 

Dscf7800

Dscf7890

C'est fou ce qu'on s'habitue vite au confort !